Dans un contexte de globalisation de l’économie et de l’univers du travail, l’anglais s’impose comme un symbole d’ouverture à l’international. D’ailleurs, pour occuper certains postes au sein d’une entreprise, vous devez avoir une maîtrise parfaite de la langue de Shakespeare. Sans cette compétence, il vous sera difficile, voire impossible, d’impressionner les recruteurs. Conscients de cela, les candidats font des mains et des pieds pour se conformer au TOEIC. Il s’agit en effet d’une certification standardisée internationale permettant aux non-anglophones de valider leurs compétences en anglais par rapport aux exigences de travail. Chaque année, ils sont environ 6 millions à passer ce test. Découvrez ici des astuces pour faire une bonne préparation et passer le texte avec brio.

Connaître tous les rouages du test que vous allez passer 

Le TOEIC est un test de langue qui s’adresse à tout professionnel ou étudiant qui souhaite donner plus de pouvoir à son CV avec la preuve de sa maîtrise de l’anglais. C’est d’ailleurs ce que recherchent la plupart des employeurs lorsqu’ils étudient les profils des candidats. Les recruteurs connaissent parfaitement la valeur de ce test et n’hésitent pas à en faire un critère de recrutement. Depuis 2007, la compagnie aérienne Air France a remplacé son test de langue interne par le TOEIC. Désormais, tout candidat à l’embauche dans cette société doit se conformer à cette exigence pour mieux servir les passagers aériens.

Contrairement à ce que pensent certaines personnes, il ne suffit pas d’être bon en anglais pour avoir une certification pour le TOEIC. Bien au contraire, vous devez maîtriser dans les moindres détails chacune des compétences évaluées. Avant de vous inscrire pour faire le test, vous devez chercher à savoir :

  • quel type d’exercice vous sera proposé ;
  • quelles sont les consignes générales ;
  • quelles sont les questions fréquentes ;
  • etc.

Mieux vous connaîtrez le test, mieux vous pourrez vous préparer pour atteindre vos objectifs.

Se fixer un objectif et être motivé

Le TOEIC est un examen qui nécessite une bonne dose de motivation et de préparation. Pour bien vous entraîner, vous devez vous fixer un objectif réalisable. Il s’agira par exemple de vous fixer un score raisonnable et de vous préparer pour atteindre cet objectif. S’il est déconseillé de fier la barre trop haute, vous devez néanmoins vous fixer un objectif qui fera votre fierté. Plus votre score est élevé, plus vous avez la chance d’obtenir le poste que vous convoitez. C’est la règle dans le monde du travail !

Peu importe le score que vous visez, vous devez travailler comme si c’était un défi à relever à tout prix. Pour ce faire, vous avez besoin de la détermination. Il faut que vous soyez assez motivé pour obtenir le meilleur score possible. Il ne suffit pas de passer le test. C’est l’erreur que commettent beaucoup de candidats aujourd’hui. Ils estiment qu’il est impossible d’obtenir un gros score, puisqu’il ne s’agit pas de leur langue maternelle. Par conséquent, ils négligent la préparation et finissent avec un score minable qui ne leur permet malheureusement pas de faire valoir leurs compétences linguistiques en anglais.

S’agissant d’une certification, il est évident que chaque candidat n’a pas le même objectif en passant le TOIEC. Il peut donc y avoir besoin de reprendre l’examen plusieurs fois pour valider votre niveau. Pendant qu’un candidat passe le test espérant avoir un score minimum pour entrer dans une université, vous pouvez vouloir améliorer votre score précédent. Dans tous les cas, il est important d’avoir un objectif clair et de se donner les moyens de le réaliser.

S’entraîner tous les jours

Comme c’est le cas pour tout autre examen, il est indispensable de s’entraîner pour réussir ses tests d’anglais. Pendant la phase de préparation, vous devez trouver un créneau pour faire des exercices types chaque jour. En fonction de votre niveau en anglais et de votre rythme de travail, la durée de la préparation peut durer deux à trois mois. En fonction de vos objectifs, vous pouvez alterner la préparation passive (lecture, visualisation de films dans leur version originale, etc.) avec la préparation active (faire des exercices de TOIEC).

Pour optimiser vos chances de faire un gros score, nous vous recommandons de vous entraîner avec des supports variés. Autant que possible, écoutez les radios ou les chaînes TV émettant directement en anglais. Notez sur un bout de papier tous les mots que vous aurez entendus et cherchez leur définition. Vous améliorez ainsi vos habiletés d’écoute de manière ludique et vous pourrez faire face au test avec sérénité.

Faire des examens blancs pour évaluer son niveau initial

Vous vous sentez prêt pour passer le test ? Pas de sitôt ! Passez d’abord des examens blancs autant de fois que nécessaire jusqu’à ce que vous soyez satisfait de votre score. Pour ce faire, vous devez vous mettre dans les conditions réelles de l’examen et vous conformer au timing de chaque exercice. Avant de passer le vrai test, il est extrêmement important de connaître votre niveau au départ. Lors de vos tests blancs, assurez-vous de noter en détail sur une feuille votre score par partie et le score total. Vous aurez ainsi plus de facilité à suivre votre progression et à vous donner les moyens nécessaires pour obtenir un bon score.

Test édité par ETS global, le TOEIC permet de jauger votre niveau d’anglais professionnel. L’examen est noté sur 990 points, et le score minimum exigé varie d’une entreprise à l’autre. Mais, de manière générale, vous devez obtenir entre 750 et 800 points pour valider le test.

Suivre sa progression pour améliorer ses faiblesses

Dans le cadre des préparatifs pour un test d’anglais, les entraînements vous aideront à repérer les exercices qui vous sont difficiles à faire. Une fois que vous les détectez, vous devez établir un plan pour les retravailler autant de fois qu’il faut pour atteindre une maîtrise maximale. L’autre but des examens blancs est de vous révéler vos points forts. Vous saurez alors par où commencer au jour J pour gagner du temps et obtenir le maximum de points.

Contrairement à ce que certains candidats peuvent penser, les tests d’anglais ne demandent pas des compétences techniques ou commerciales. C’est plutôt un examen permettant de vérifier comment le candidat réagit de manière globale en anglais. Il vous suffit donc d’avoir une bonne base dans l’anglais de tous les jours pour tirer votre épingle du jeu. N’hésitez donc pas à utiliser tous les supports à portée de main pour une immersion maximale dans la langue.

Échanger avec d’autres candidats au test pour améliorer son niveau

Comme vous, plusieurs autres candidats préparent un test d’anglais. Pour mieux vous préparer, n’hésitez pas à converser souvent avec ceux que vous connaissez. Ainsi, vous brisez la solitude de la préparation et vous vous partagez des astuces pouvant aider à obtenir un meilleur score. Plus vous parlez une langue, plus vous pourrez la lire et la comprendre aisément.

Dans la mesure du possible, échangez avec des natifs pour corriger vos erreurs de prononciation et de grammaire.

Que vous viviez en colocation ou en famille, tentez de proposer des journées où vous allez communiquer uniquement en anglais. Le but est de permettre à tout le monde de s’exprimer en anglais et de se faire comprendre. Au début, vous ferez certainement beaucoup d’erreurs. Mais, ne vous découragez pas. Avec le temps, vous allez améliorer vos compétences. Vous pouvez même pousser l’idée plus loin en organisant des soirées cinéma à la maison. Il s’agira de suivre des films en VO et de commenter à la fin. À noter que les conférences TED sont également une solution efficace pour booster votre niveau en anglais.

S’inscrire pour passer le test dès que possible

Pour passer un test d’anglais, il est facile de s’inscrire en ligne. De manière générale, l’inscription se fait en quelques gestes simples. Selon votre programme et vos souhaits, il peut être parfois difficile de trouver un centre de test près de votre domicile. Vous pouvez néanmoins limiter le stress en vous inscrivant au moins trois mois à l’avance.

Au jour J, gardez sur vous votre convocation et votre pièce d’identité. S’il est important de viser un score élevé, il faut retenir qu’un test d’anglais n’est pas la fin de la vie. Restez donc calme et donnez le meilleur de vous sans pour autant vous mettre la pression. Lorsque vous recevez le questionnaire, vous avez la possibilité de commencer par l’exercice qui vous semble plus facile. Vous aurez alors plus de temps pour réfléchir aux questions les plus difficiles.

Peu importe l’ordre dans lequel vous commencez, assurez-vous de répondre à toutes les questions, même si vous n’êtes pas convaincu de votre réponse. Sachant que votre score total dépendra du nombre de questions auxquelles vous avez répondu, nous vous recommandons de tenter votre chance sur toutes les questions. Lors de la composition, vous ne serez pas autorisé à travailler sur un brouillon ou une feuille, autre que la feuille de réponses qui vous sera fournie. Réfléchissez donc correctement avant de répondre aux questions pour éviter les surcharges, au risque de perdre des points.

En suivant ces conseils, vous pourrez mieux préparer vos tests d’anglais et obtenir un bon score.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.